Le blog de GG, les trolls

Un article bête et méchant

Je suis de moins en moins triste... je ne joue plus...

EN RANCŒURS LIBRES

Un oreiller pour le repos des ânes

Blog de sagan33 : Site Clair_Obscur, Le blog de GG.

L’impératif catégorique du blog de Chénopode

Le blog de FF

Orange’s Amer Resolutif

Le casino de la fin

A quelques dizaines de kilomètres du Cap-Ferret en Gironde, pas loin du centre de la ville d’Andernos, se trouve un casino contemporain situé au fond d’un parc. Quand vous y entriez en voiture, dans les années 2011,  les allées étaient envahies par de grands cubes amalgamés en gigantesques dés, façon Las Vegas,  du plus mauvais goût . Quoique, ils y sont toujours. C’était du temps où un portier accueillait les client.

Un jour, j’y ai même rencontré un membre, de la Société dans laquelle je travaillais !

Par exemple, j’étais restée pétrifiée ! En effet, en plus du sentiment de culpabilité de me trouver en plein après-midi dans un endroit où je n’avais pas lieu d’être, j’arrivais en même temps qu’une personne rubiconde à trois mentons, mon Directeur export ! Il représentait la personne que je détestais le plus  dans l’entreprise, la dernière que je voulais voir ici. Je n’avais jamais supporté son harcèlement silencieux suivi de totale ignorance à mon égard après mes refus. Après tout, nous étions en entreprise. Ce fut alors que MO me décocha un regard porcin, étonné puis ravi de notre rencontre dans un lieu aussi subversif pour une simple femme. A tel point qu’un immense sourire s’étira jusqu’à ses molles oreilles.

Depuis ce moment fatidique, je me jura de ne plus jamais remettre les pieds au casino d’Andernos.

Une auto-exclusion de Casino

En revanche, je me suis aperçue que la décision de lâcher ses habitudes, sans prévoir d’activité parallèle,  est aussi aussi dangereuse  que de lâcher le guidon d’un vélo, en tenant les mains croisées derrière son dos.

Il  fallait trouver autre chose.

Voici donc la raison de l’ouverture d’un blog fou sur la plateforme de rire Blogourt, baptisé Chénopode (qui n’existe plus : Blogorama ayant fermé). Il s’appela en second  Orange’s Amer Résolutif, mais mine de rien, malgré l’idiotie des articles, il fit  beaucoup d’adeptes.

Seulement,  un jour je fus contrainte de le fermer. Un troll avait surgi, écrivant des bêtises régulièrement en commentaires, en chat, en messages privés. Peu importait,  de toute manière,  il avait fait son temps.

Il comportait aussi des énigmes, pour occuper l’esprit quand on ne l’a plus au jeu…

C’est ainsi que je les ai conservés pour plus tard les republier.

Je vous vois !


Traduction à la manière Oulipienne, réponse plus bas (*)

 

Blog de Fedora : Site Hors, Le blog de FF.

Blog de Fedora : Site Hors, Le blog de FF.

 

Ton com n’est pas réussi Troll !

Tu « pipeauterais » pas un peu,  Toi ?   Pas de chance pour ta petite vanité, tu n’auras pas ton lâche petit succès, je ne publierai pas ton commentaire. Mais laisse-moi le plaisir de ces quelques lignes :

Compagnon des mauvais jours

Je te souhaite une bonne journée
Et tu t’en vas !
Ta visite est toujours mauvaise
C’est de ma faute
Tous les torts sont de mon côté
J’aurais dû les écouter
J’aurais dû jouer du caniche
Car je sais qui tu es
Flatter, c’est une symphonie qui plaît
Mais je n’en fais toujours qu’à ma tête
Et puis je me suis énervée.
Toi débris, entachant mon blog
Unique objet de mon ressentiment
Quand on joue du baladin vulgaire et méchant
Il faut ménager son archet
Les gens ne viennent pas au concert
Pour entendre un vaniteux
Et les chansons de ton dernier blog
T’ont causé le plus grand tort.
Tu as du le fermer !
Compagnon des mauvais jours
Je te souhaite une bonne journée
va
Continue de voler les objets de mon blog,
Ce que tu me voles, je te le donne,
Toi tu prends ton bonnet
Et puis deux ou trois  soufflets que je ne peux te donner
Et tu t’en vas …..

Salut Virus !


UNE AUTRE ÉNIGME

L’ÉNIGME DE STANFORD

Ce problème a été posé lors d’une épreuve de réflexion aux étudiants de Stanford. Trouvez ce que cela peut bien être :

C’est mieux que Dieu.
C’est pire que le diable.
Les pauvres en ont
Les riches en ont besoin.
Et si l’on en mange, on meurt.

Je devine tout l’intérêt que vous portez à la résolution des énigmes aussi, je soupçonne que vous attendez avec impatience de connaître la solution de l’énigme de Stanford qui n’a certainement pas manqué de vous interroger.

LA SOLUTION

La réponse est « rien ». Rien n’est mieux que Dieu, Rien n’est pire que le diable, Les pauvres n’ont rien, Les riches n’ont besoin de rien, Et si l’on ne mange rien, on meurt.

 

Blog de sagan33 : Site Clair_Obscur, Gentillesses et plaizzzzir.


 Celle-là tu peux en faire tienne

 Merci pour le message dans mon Livre d’Or.   La saison s’achève et tu gardes toujours la faculté de dire que tu me voles des images ! et de venir m’insulter ensuite.

Parfois je pense à la chute d’Alice de Lewis Carroll. Dans le livre, selon Beigbeder elle tombe dans un puits de quatre miles de profondeur. Ce serait bien s’il existait ce pays des merveilles pour te faire chuter. Comprendras-tu un jour qu’il ne sert à rien de jouer ?.

(*) Traduction à la manière Oulipienne.

Un des plus célèbres poèmes de Victor Hugo,
"Demain, dès l'aube", qu'il écrivit à la mémoire
de sa fille décédée, se cache derrière cette "traduction" absurde.

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur".

Le poème a été traduit selon la technique de l'antonymie :
chaque mot important du poème hugolien a été remplacé par son opposé.
Ce procédé a été imaginé par l'Oulipo qui précise que, pour les mots qui n'ont pas
d'antonyme, "on cherchera la réponse dans les fables, dans l'imaginaire collectif".
Ici, par exemple, le houx est devenu une algue et Harfleur est devenue Menton.

(**) AVC Accident vasculaire cérébral

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.