Les oiseaux d’Alfred Hitchock

le

Pourquoi Bodega Bay est-elle rebaptisée du nom de Roumantsiev Bay ?

Comment, en 1811, une base russe a-t-elle surgit au nord de San Francisco, à Bodega Bay ?

Les colonisations de la Russie

Selon différentes sources, Espagnols, Portugais, Anglais, Français ou Hollandais colonisèrent le continent Américain.

Mais c’est oublier les actions de colonisations du peuple Russe !.

Entre la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle, tout le nord situé entre la façade pacifique de l’Alaska jusqu’à San Francisco, a été colonisé par la Russie tsariste. Des évènements marquants qui n’étonneront plus de la part des Russes..

Il faut savoir que toutes les puissances européennes ont bâti leur empire colonial de l’autre côté des mers, la colonisation russe étant d’abord terrestre. La Russie, pays enclavé sans accès à la mer n’atteignit les rives du Pacifique qu’au milieu du XVIIe siècle, au-delà de la Sibérie, vaste province russe.

Ce fameux détroit de Béring

En 1728, l’explorateur danois Vitus Béring parvient à franchir le détroit qui sépare la Russie de l’Amérique. Le Détroit de Béring permet ainsi à la Russie d’accéder à l’Alaska, aux îles Aléoutiennes et la côte nord-ouest de l’Amérique du Nord. La Russie décide alors de coloniser la région en raison du commerce très rentable de fourrures de loutre de mer et de peaux de phoque.

C’est en 1784, en Amérique, que le premier comptoir russe voit le jour, fondé par le marchand Grigori Chelikhov sur l’île Kodiak en Alaska. Puis, quinze ans plus tard, la famille impériale finance la création de la Compagnie russe d’Amérique. La famille Russe détient alors le monopole du commerce des fourrures sur toute la côte ouest de l’Amérique au nord du 55e parallèle. Cette traite des fourrures procure aux trappeurs russes des profits colossaux.

Migrance pour les uns, abattement pour les autres

Cependant la population des loutres de mer d’Alaska s’épuise et contraint les chasseurs à migrer vers le sud vers la Californie. L’inspecteur général de la compagnie, le comte Rezanov atteint ainsi en 1806 la baie de San Francisco. Et les Espagnols l’autorisent à installer des comptoirs en Californie du Nord.

Cette ville – qui deviendra célèbre en 1963 grâce au film d’Alfred Hitchcock, Les Oiseaux – est rebaptisée Roumantsiev Bay du nom du ministre du Commerce russe. L’année suivante, les Russes construisent Fort Ross (du diminutif de Russie), le comptoir placé au plus près du Sud des comptoirs de la colonie russe d’Amérique. Il sert de camp de base à de nombreux savants.

Toutefois, il ne rapporte pas grand chose, principalement en raison des coûts de transport élevés, ce qui oblige les Russes à se séparer de Fort Ross en 1841 et à le vendre à l’Américain Johann Sutter pour 30.000 dollars.

Les Russes quitteront donc définitivement la Californie l’année suivante. Mal leur en a pris de quitter ce lieu ! En effet, en 1848, un ouvrier du même Sutter découvre des pépites d’or au milieu d’un tas de graviers quand il travaille à la réparation d’un moulin à eau.

Les Américains obtinrent l’Alaska pour 7 millions de dollars.

Source : Stéphane Bern, ces petites histoires qui font les grands mystères

Image par Screamenteagle de Pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.