L’énigme de Nicolas Boileau

Je suis une puce

Je suis une puce !

Ce petit parasite vit, en effet, en se nourrissant du sang de son porteur, chez qui elle provoque des démangeaisons pouvant empêcher de trouver le sommeil. Pour comprendre les « amants envieux », il faut se rappeler que « Ma puce » est un mot doux dont s’affublent souvent les amoureux.

Selon une note de l’édition de 1873 de ses Œuvres complètes, Nicolas Boileau aurait imaginé cette énigme alors qu’il n’avait que 17 ans. Il semble que ces vers soient les premiers du poète. Il y ferait référence dans une lettre adressée à Claude Brossette, l’un des fondateurs de l’Académie des sciences, belles lettres et arts de Lyon, avec qui Boileau correspondit régulièrement entre 1699 et 1710

ENNEMIE
SORT
SANG
MORT

Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay